1. Agence internet
  2. » Besançon
  3. » Actualités autour de Besançon

Un Karateka Bisontin au palmarès international

Actualités autour de Besançon

L’hebdo de Besancon, Mercredi 06 décembre 2006

Un cheminement exceptionnel pour un athlète qui a su rester humble

Le 14/04/2009 par Kiwii.fr. Dans Actualités autour de Besançon.

PARCOURS

Fode NdaoFode Ndao, né dans à Dakar en 1975, est désormais un karatéka aguerri. A l’âge de 5 ans, il commence le karaté dans le club de son père au Sénégal. Le palmarès est impressionnant et pourtant, la liste n’est pas exhaustive: triple champion du Sénégal junior de 1995 à 1997, Champion d’Afrique en 1997, puis en 2003 et 2005 par équipe. Il devient également champion de France universitaire en 1998 et 1999 et vice-champion universitaire en 2000. En 2000, 2001 et 2003, il est champion de Suisse élite. Enfin, consécration en 2000 où il est troisième au championnat de France et vice champion du monde. C’est alors qu’un coup dur ralentit sa carrière : en 2001, une fracture l’empêchera de confirmer ce titre mondial. Pourtant, il remonte peu à peu dans la compétition et obtient récemment le titre de vice champion de France 2006 toutes catégories.

NAISSANCE D’UN CLUB

Venant du Sauvegarde karaté club (SKC) Sénégal, et suite à son arrivée en France en 1997, Fode veut créer son propre club. Après six ans de réflexion et suite à une rencontre, le SKC bisontin voit le jour.”En 2003, je me suis retrouvé, lors d’un stage en Suisse, avec Billy Banks, le créateur du T-bo (un sport mélangeant musiques rythmées et mouvements de taekwondo et de boxe). Cela m’a tout de suite plu, car on touche ainsi les arts martiaux au travers de la musique et de leur aspect ludique. J’avais remarqué qu’il y avait peu de pratiquants de karaté en France et qu’il y avait encore moins de femmes : le T-bo était un moyen de réunir tous ces publics. Alors dès 2003, j’ai créé mon club, et depuis j’enseigne ces deux disciplines. C’est seulement récemment que j’ai diversifié les activités du SKC avec la boxe thaï, le hip hop, la boxe anglaise et le self défense.” Depuis trois ans, ce club continue de grandir et compte aujourd’hui une centaine d’adhérents.

UN CLUB UN ESPRIT

Bien plus qu’un club, le SKC reprend tout une philosophie. En 1982, le SKC sénégalais, club de Bouna Ndao, le père de Fode, voit le jour sous l’impulsion du ministère de la Justice sénégalaise. Cela dans le but de donner aux jeunes des rues une alternative à la délinquance. Le club bisontin conserve ce respect des valeurs “Les gens se concentrent trop sur l’aspect haut niveau, on leur apporte aussi un aspect éducatif. Ici, on retrouve l’aspect multiculturel d’une association où chacun apporte quelque chose. Désormais, des jeunes montent au sein de mon club, c’est un succès au niveau de l’insertion. Mon père me répétait toujours une phrase de Saint-Exupéry: “il n’est qu’un luxe véritable, celui des relations humaines” et c’est ça mon club…”

Régis BACHELU

Continuez l'article Un Karateka Bisontin au palmarès international avec :